n560_header

 

logo

 

La campagne de caniveau de la droite,

les promesses non tenues de Nicolas Sarkozy

 

n7766361077_8671

 

sur fond de crise économique, la désespérance sociale qui gagne des couches de plus en plus larges de la population, tout cela n’encourage pas nos concitoyens à se porter vers les urnes. Les sondages qui semblent nous donner un ans avance sur la droite, mais aussi un bon écart avec nos concurrents du 1er tour, peuvent encourager à nouveau une partie de notre électorat à disperser ses voix en pensant que cela ne prêtera pas à conséquence sur notre leadership à diriger les régions. Voter socialiste dès le 14 mars, c’est la garantie d’un large rassemblement à gauche victorieux le 21 mars. Humbles et sérieux, nous ne croyons qu’au vote et nous voulons le mériter.

Alors pendant les deux semaines avant le 14 mars, nous allons redoubler nos actions et évènements de terrain, nous n’attendrons pas qu’on vienne à nous, c’est nous qui par le porte-à-porte, par notre présence dans les quartiers, les villes et les campagnes, allons continuer jusqu’au dernier jour à porter nos projets pour convaincre, qu’avec nos régions, on peut commencer, dès ce printemps, à changer la France.

Et expliquer que ce vote doit être aussi une formidable expression populaire contre le grand tour de vis social que nous prépare Nicolas Sarkozy, en particulier sur les retraites. Un vote utile donc, y compris pour freiner le pouvoir dans ses projets antisociaux.